La ceinture haute

Autre étape qui fait oublier les courbatures.
Il faut bien caler le coffrage car le béton ça pousse fort. Il faut retirer le polystyrène (entre les tôles et la ceinture haute) en cours de séchage pour éviter qu’il ne s’accroche au béton et après c’est galère pour l’enlever.
Je n’ai pas fait la ceinture autour du skimer, j’attends la mise en eau pour vérifier l’étanchéité et ainsi facilité l’accès en cas de problème.

Le remblais

J’ai choisi de faire le remblais en 2 parties, une avec du concassé (9 tonnes) et l’autre avec le reste de terre.
Les 9 tonnes ont été amenées à la brouette…toujours avec Erwan.


On remarque en noir le puit de décompression qui est relié à un drain (agricole) périphérique.

J’ai réalisé un mur en parpaings de 5 autour de l’escalier pour éviter que le sable disparaisse avec le temps en s’infiltrant dans le concassé.Le sable a été tassé par couches successives en l’arrosant, une fois sec c’est aussi dur que du béton.

 

Tôles et jambes de force

C’est une opération agréable car à la fin de cette étape vous voyez une piscine dans votre jardin. par contre attention aux jambes de force les perçages ne sont pas ébavurés et les copeaux sont dans les paquets de plus le bord des jambes de force est lui aussi coupant.
Le bricolage nécessite de se faire en sécurité, n’hésitez pas à porter des gants, lunettes et pensez aux chaussures, si elles ne sont pas de sécurité elles doivent être remontante. Il serait dommage de se blesser lors du montage de votre piscine. (désolé c’est le coté pro qui ressort…)

protégez vos mains

Montage des tôles

 

La livraison

Voici le moment attendu, la venue du livreur.
Il parait que le chauffeur doit nous consacrer 2 heures…Il a fallut le convaincre de mettre les paquets dans le garage après avoir énuméré tous les colis à vitesse grand V il est parti rapidement (il avait beaucoup de livraison), en me lançant un petit « bon courage… »
Dans le garage on est comme un gosse devant ses paquets de Noël on déballe, on déballe et on admire et on commence à se poser des questions.

Le beau camion

Les dalettes

Bien entendu cela ne fait pas parti du paquetage, il faut aller les acheter chez le magasin de bricolage du coin avec le ciment et le sable…
première gâchée, ce n’est que du bonheur… Bien entendu l’investissement est nécessaire et on en trouve à bon pris sur le boncoin

Les dalettes

Jambes de force

Il faut absolument faire les trous des jambes de force avant car si vous n’avez pas trop d’écartement c’est une vraie galère même sans cela pour moi ce fût un travail de bagnar.
j’ai creusé les trou au burineur évacuer la terre dans un seau puis je remplissait la brouette que je déchargeais dans ma remorques. Ensuite direction la déchetterie pour évacuer la terre.
Mais c’est comme tout c’est le résultat qui nous motive.

Les trous pour les jambes de force

Le trou

Voici le tracto pelle en action, attention une journée de travail et le soir c’est la désolation vous vous demandez « pourquoi je fais une piscine, mon jardin était si beau ! »

Pour info le terrassier à creuser un peux large sur un coté, de plus il ma laissé 10m3 de trop que j’ai dût évacuer avec ma remorque (35 kg de charge…). Je n’ai pas pris l’option remblais que j’ai réalisé moi même (400 € d’économisé)

les arbres ont été remplantés dans un autre jardin (cerisier et cognassier)

La terre était évacuée au fur et à mesure avec un dumper, car le camion ne pouvait pas rentrer dans mon jardin.

A la fin de la journée, c’est une grande désolation. On se demande ce que l’on à fait, à suivre…